Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Test vidéoprojecteur JVC DLA-HD350

Publié le

Une image fantastique !

Le successeur des fameux JVC DLA-HD1 et HD100 a été conçu pour les passionnés de beaux spectacles en quête de nouvelles sensations. A ce niveau de prix, aucun vidéoprojecteur ne propose de performances équivalentes, notamment en termes de contraste. Au cœur de l'appareil, la technologie D-ILA de JVC et le processeur vidéo de Gennum. Bref, un concentré de savoir-faire qui affiche des images de rêve !

Ce modèle se singularise, à ce tarif, par un contraste de 30 000:1. D'autres appareils y parviennent aussi, direz-vous. Oui, mais ici, il s'agit d'un contraste natif, autrement dit constant. C'était déjà le cas de ses prédécesseurs, les DLA-HD1 et HD100. La nouveauté, c'est que JVC met ici la technologie D-ILA à la portée de l’amateur expert. Son DLA-HD350 jouie ainsi d'un parfait équilibre chromatique et d'une excellente gestion des gammas.

Côté design, l'appareil profite d'un carénage pur, à la finition noir brillant. Un aspect plus grand public que chez ses prédécesseurs. Toute la connectique est située sur le côté gauche, comme les ouïe d'aération reportée elle aussi latéralement ce qui libère l'arrière du boîtier et facilite un calage contre un mur pour accroître le recul. Les principales commandes sont accessibles via une télécommande à larges touches rétro éclairées, bien pratique dans l'obscurité. Il dispose d'une nouvelle interface de commande simple et claire avec notamment un menu avancé pour régler les gains et offset RVB pour les experts en calibration. Il dispose de cinq modes image usine préconfigurés et de trois modes utilisateur.

Piqué, fluidité et excellente colométrie

Les panneaux d'affichage D-ILA étant Full HD, les lignes sont quasiment invisible, aussi bien sur des images fixes que mobiles. Avec l'appareil testé, nous avons affiché, sur un écran de 2,5 mètres de base, des images de cerisiers en fleurs tournées avec un caméscope Canon HV20. Nous avons été surpris par la grande qualité de reproduction, notamment l'étonnant piqué dans les détails, sans bruit ni effet de contour, avec une parfaite fluidité, le respect des nuances, et une colorimétrie maîtrisé qui sublime des images même à partir des modes usine. Notez qu'il est recommandé de n'utiliser que des sources de qualité (dvd, dv, chaîne tv numérique...) avec cet appareil, car le contraste élevé accentue la perception des défauts de l'image comme, par exemple, le bruit de chrominance d'une conversion vhs. C'est donc la source qui limite les performances de l'appareil. Il servira idéalement BD, TNT HD, caméscope HD.

Un vrai noir sans perte de luminosité

La matrice d'affichage revendique une réduction significative des faisceaux parasites, créée, entre autres, par la dispersion et la diffraction des lumières réfléchies. JVC a réduit les irrégularités d'orientation aplanissant l'espace entre pixels, en adoptant de nouveaux cristaux liquides avec des technologies d'orientation optimisées. Tout cela a permis d'obtenir, d'après nos mesures, un extraordinaire contraste natif de 20 000:1, sans l'aide d'un iris dynamique. Précisant ici que JVC annonce 30 000:1, mais que nos mesures (toujours les mêmes) sont beaucoup plus sévères que celles des constructeurs et, par conséquent, ne correspondent jamais aux annonces. Cela étant, pour nous 20 000:1 est une vraie prouesse technique qu'aucun autre appareil à ce niveau de prix n’approche ! Les noirs son profonds et les scènes de nuit (feux d'artifice, illumination) sont reproduites avec un extraordinaire relief comme avec les bons vieux tubes cathodiques, sans perte de détails.

Lumineux et silencieux

Généralement, les vidéoprojecteurs qui ont un fort contraste délivrent une faible luminosité. Or, ici, un nouveau système optique utilise des polarisateurs à grille filaires qui évite les pertes de lumière dans l'objectif.

Grâce au trajet en ligne du flux lumineux, la luminosité de l'appareil est forte. Elle est modulable grâce à un diaphragme manuel à trois positions qui, associé aux deux modes lampes, autorise une grande flexibilité d'exploitation en fonction de la base des écrans choisis. Autre atout, le bruit de ventilation qui n'excède pas 20 db en régime normal. Un appareil silencieux donc, ce qui accroît encore le confort de visionnage.

Objectifs zoom haute performance

L'objectif, tout en verre avec 16 éléments en 13 groupes, est fabriqué par Fujinon et présente un large diamètre. Il réduit les aberrations chromatiques et assure une reproduction fidèle des images haute résolution.

De plus, le zoom X 2 et la focale courte permettent d'afficher une très grande image sans beaucoup de recul. Un volet automatique assure une protection efficace de la lentille frontale. Il s'ouvre quand le vidéoprojecteur est mis sous tension et se referme lorsqu'il est éteint. Le JVC DLA-HD 350 et doté d'un lens shift motorisé de forte amplitude : vertical (+/-80%) et horizontal (+/- 34%) pour une installation plus souple.

Des prises HD émis 1.3 CEC

Le DLA-HD 350 comporte toute la connectique nécessaire (entrée vidéo composite, S vidéo et composantes) plus des prises HDMI. Ces dernières en version 1.3 profite du Deep Color et décuple le nombre de couleurs si l'afficheur est compatible XV Colour si la source a bénéficié d'un enregistrement approprié (cas par exemple de nombreux caméscopes HD récent). Par ailleurs, grâce à la technologie HDMI CEC, plusieurs appareils peuvent être contrôlés via une télécommande unique. Il ne manque à ce vidéoprojecteur qu'une prise trigger (connecteur de déclenchement) pour piloter un écran. Fonction disponible sur le JVC DLA HD 750, le grand frère.

Comme l'appareil est doté du mode cinéma 24 P, il exploite les films en 24 images /seconde conformément à la vitesse de défilement des métrages de cinéma contenu dans les Blu-ray.

Le verdict

Les plus

• Excellente qualité de l'image

• Technologie D-ILA bien exploité

• Processeur vidéo HQV Reon-VX pour la fluidité

• Commandes de la courbe de gamma personnalise arables à l'écran

• zoom, mise au point et Lens Shift motorisée

• Compatible de 24 P

• Bruit de ventilation faible

Les moins

• Manque de compacité pour son transport

• Pas de sorties trigger

 

Test vidéoprojecteur JVC DLA-HD350

Commenter cet article